Pourquoi la crèche parentale?

A la découverte de la crèche parentale 


 

Quand j’ai appris que mon petit Lyahm était dans mon ventre, j’ai dû aussi envisager rapidement au mode de garde une fois qu’il serait là .

Et oui, à peine au courant de l’existence de notre bébé, il faut penser au moyen de s’en séparer afin de reprendre le travail !

crédit photo:fautquejenparleamonpsy.blogspot.com

En effet, j’envisageais de reprendre rapidement mon travail de danseuse. Mais aussi celui d’accompagnement par la danse prénatale et la danse maman/bébé.

Les démarches

Dès le 6 ème mois de grossesse, mon homme et moi avons fait une demande de place en crèche . On nous a répondu très clairement que nous avions eu la chance d’avoir une place pour notre premier enfant. Aussi, il était quasiment impossible d’en obtenir une pour le second … Ahhhh la région parisienne et les joies de la surpopulation :))))

 

En effet, nous avons reçu une lettre négative quelques jours après la commission du mois de juin.Bon,…

De ce fait, nous avons envisagé les assistantes maternelles mais c’est un coût que nous ne pouvions avancer.

Alors, je dois vous avouer que pour mon 1er garçon Gahbriel je m’étais déjà renseigné sur les crèches parentales, mais cela n’existait pas encore à Saint ouen là où nous vivons. Aussi j’étais ravie d avoir qu’en 5 ans il y en avait 2 qui avait poussé dans la ville ! J’ai aussitôt essayé de prendre contact avec eux.

Mais la plupart des crèches parentales ne prennent pas les enfants avant 6 mois. En tout cas, c’est la règle des crèches parentales que j’ai contacté. Or, Lyahm était trop jeune pour pouvoir l’intégrer la 1ere année.

Nous avons alors pris une grande décision avec mon homme: celle de moins travailler et de s’organiser pour pouvoir le garder à la maison la 1ère année. ( Je vous parlerai de cette belle opportunité avec également de grandes contraintes lors d’un prochaine article )

 

Le recrutement

L’année suivante, nous avons postulé  dans plusieurs structures dont je vous passe les détails, pour finalement obtenir une place dans la crèche parentale “Les Microdoniens”. Le mode d’accueil idéal à nos yeux!  Ce fut un long chemin car nous étions nombreux à postuler.

Le recrutement s’est passé en 3 étapes.

La 1ere : une journée d’information  laquelle nous étions inscrits par mail. Elle se compose de 3 sessions d’une vingtaine de famille  chaque fois. Je me souviens que tous les parents dont je faisais partie nous étions mis sur notre 31. De plus, nous avions habillé nos enfants avec leur plus belles tenues. Enfin, nous arborions tous un sourire un peu niais qui sous entendait “Prenez nous s’il vous plait “.

En réalité, j’avais l’impression de passer un casting, une audition de danse :)))). J’en ris jaune, car c’est effarant le manque de place cruciale en crèche et autres structures pour faire garder nos petits bouts!

Le 2ème étape: Après une première sélection, nous sommes revenus ( toujours sapés au taquet ) pour un 1er entretien avec 2 parents faisant partie de la structure. Bien entendu, un des principal critères est l’envie des parents à s’investir dans l’association. Mais aussi celui de leur compétences à apporter à la crèche.

3 eme étape: après la 2 ème sélection, nous avons eu un entretien final et décisif avec la responsable de la crèche.

Et nous avons appris quelques jours ou semaines plus tard que Lyahm était accepté dans la crèche !!!!!!!!!YOUUUUUUPPPPIIIIIII

@Florence Pernet/RoseLayette

 

Qu’est ce qu’une crèche parentale ?

C’est une structure associative dans laquelle les parents sont tenus de s’investirent. Des professionnels de la petite enfance sont présents en permanence mais les parents participent à certains aspects de la crèche et se répartissent des responsabilités. Avec ce mode de garde, on passe d’un lieu clos exclusivement professionnalisé (crèche municipale) à un espace social inédit incluant la culture familiale dans l’espace social institutionnel et éducatif au profit de l’enfant.

L’initiative de départ est souvent  un collectif de parents qui agissent ensemble dans le but de créer un lieu d’accueil commun pour leurs enfants. Bien entendu, les crèches parentales sont tenues de répondre exactement aux mêmes normes d’hygiène et de sécurité que tous les établissements petite enfance.

La communauté a aussi lu cet article :  Mon accouchement dans une salle nature

Une crèche parentale est une immersion dans le lieu tant pour les parents que pour les enfants. Elle permet de renforcer les liens et les solidarités.

Une des démarche de la crèche parentale est que les parents soient impliqués par la démarche pédagogique. En effet, dans la plupart des crèches il faut consacrer un temps de présence dans la crèche.

 

Le fonctionnement

Chaque famille doit effectuer certains nombres de tâches:

  • Une permanence avec les enfants de la crèche. la durée et la fréquence dépend du fonctionnement de la crèche
  • En plus de cela, une tâche administrative ou technique définie en fonction de ses compétences et de ses souhaits. On appelle cela les  commissions, c’est à dire un groupe de travail chargé de la vie de la crèche.
  • Des réunions parents régulièrement
  • Un temps de ménage en plus pour certaines

La crèche Parentale des Microdoniens 

C’est une jolie structure avec une belle équipe et seulement une vingtaine d’enfants. Un cadre idyllique pour nos petits !!! Un vrai soulagement quand il faut les laisser chaque matin, si petits, si fragiles.

Je me souviens de la crèche municipale dans laquelle allait Gahbriel. Elle était chouette mais beaucoup moins  cocooning et surtout, une fois la période d’adaptation passée, nous ne pouvions plus rentrer dans l’espace des enfants :((((

Dans le cas de la crèche des Microdoniens, les familles se répartissent  les tâches logistiques et administratives ainsi qu’une permanence tournante d’un parent assistant quotidiennement les professionnels dans l’encadrement des enfants.

Les tâches sont organisées en « bureau » et « commissions ». Il y a par exemple la commission jardin qui s’occupe, comme son nom l’indique, de l’entretien du jardin. Mais aussi la commission bricolage, qui s’occupe de réparer les “bobos” de la crèche,…

Pour la Première année, j’ai fait partie du bureau en tant que vice secrétaire.Ce fut un grand plongeon dans le fonctionnement de la crèche. En plus d’une journée de permanence par mois, j’assistais chaque mois aux réunions du bureau et celles entre parents. Nous travaillions en binôme avec la secrétaire sur les courriers, les mails, les compte-rendus de réunion, les convocations,…

Le jeu en vaut la chandelle

C’est donc un véritable investissement auquel il faut pouvoir répondre. Mais que plaisir d’avoir l’opportunité de :

  • Passer une journée par mois dans la crèche avec son enfant. Pour ma part, j’ai l’impression de jouer la petite souris!
  • Mais aussi, pouvoir rester à jouer chaque matin quelques minutes avec mon enfant
  • Echanger de façon privilégié avec les professionnels sur son enfant
  • En outre, devenir amis avec les autres parents
  • Etre dans un cadre avec un nombre d’enfants réduits
  • De plus, de participer aux sorties organisées par la crèche
  • Aussi, de la pédagogie de la crèche qui respecte le rythme de chaque enfant
  •  Participer et de recevoir la gazette mensuelle de la crèche
  • Enfin, bénéficier d’une attention particulière au choix des repas en privilégiant le bio, le local.

Je dois en oublier certainement…

J’ai  eu la possibilité de proposer pendant mes journées de permanence des ateliers d’éveil corporel aux groupes des moyens dont Lyahm faisait parti 🙂

Il existe bien quelques contraintes :

Tout d’abord, celle évoquée plus haut, de l’investissment qui demande un certain temps que l’on n’a pas forcement.

Certaines réunions sont le lieux de quelques échanges houleux car nous n’avons pas tous les mêmes opinions.

L’article touche à sa fin. J’espère qu’il vous a plus.

Je serais heureuse de lire vos commentaires, vos témoignages ou vos questions dans les commentaires juste en dessous :))) Merci

 

Votre soutien est précieux, alors likez cet article, partagez le, parlez-en autour de vous, abonnez-vous à la chaine you tube de la Danse prénatale et à très bientôt !

 

Sonia☆☆☆

crédit photos : Jean-françois Chapuis
Partager l'article
  • 21
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    21
    Partages
  • 516
    Partages

1 commentaire sur “Pourquoi la crèche parentale?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *