Témoignage Sonia

TEMOIGNAGE  SONIA

Je m’appelle Sonia, 32 ans, actuellement enceinte de mon premier bébé.

 

J’ai commencé la pratique de la danse prénatale à partir de ma 24ème semaine semaine d’aménorrhée, non sans appréhension. Je commençais alors aussi la pratique du yoga prénatal (que je pratiquais déjà avant d’être enceinte et que je connaissais donc déjà) et cherchais une activité complémentaire afin de continuer l’exercice physique pendant ma grossesse tout en douceur.

N’ayant pas selon moi le sens du rythme, j’hésitais à m’inscrire à la danse mais après avoir vu sortir plusieurs fois sortir du cours des futures mamans ravies je me suis décidée et enfin lancée. Je ne le regrette pas pour plusieurs raisons.

 

Ma première peur était celle de ne pas pouvoir suivre les pas ni de m’en souvenir. Je craignais des enchaînements trop compliqués mais les chorégraphies sont très bien adaptées aux capacités de la femme enceinte et les premières minutes de la séance consacrées à l’imprégnation de la musique permettent vraiment de se mettre dans le bain et de s’approprier le rythme du son.

 

J’apprécie aussi beaucoup la partie « échauffement dansé» que je trouve vraiment complémentaire du yoga dans le sens où elle permet de bien détendre les articulations et de réveiller les muscles tout en douceur.

Ayant des problèmes de sciatique accentués avec la grossesse, les deux pratiques me permettent vraiment de soulager ses effets et permettent à mon corps de débloquer les endroits parfois un peu coincés.

 

Au début de mon deuxième trimestre de grossesse j’ai senti que mon cardio commençait à fatiguer alors que je suis quelqu’un de plutôt active de base, la danse m’a permis de travailler cet aspect là que ne me permettait pas le yoga! La répétition de la chorégraphie à la fin de cours permet en effet de bien bouger avec les différents mouvements à enchaîner.

J’ai constaté depuis que je m’essouffle moins depuis que j’ai commencé la danse.

 

De plus, les enchaînements à répéter chaque semaine et les nouveaux pas ajoutés permettent de faire travailler la mémoire que parfois les femmes enceintes ont l’impression de perdre ce qui est mon cas.

 

La danse prénatale m’a aussi permis de me connecter avec mon bébé. Les balancements et bercements ont l’air d’être appréciés par bébé car il a commencé à réagir et à bouger aux premières notes et aux premiers mouvements.

 

Enfin, je suis ravie de pratiquer cette activité qui fait ressortir notre côté sexy et nous permet de nous réapproprier notre corps que nous avons parfois du mal à accepter avec ses modifications durant la grossesse.

Pour tout cela et pour le côté solaire et entraînant de Sonia, je suis ravie d’avoir commencé la danse prénatale.

 

Sonia

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 548
    Partages